Pharmoz Labs

Chorionic Gonadotropin Hormone (HCG) and Treatment after a cure (PCT)

Question: “How should HCG be used in aftercare therapy?”

Ideally, HCG should not be used at all in Post Cycle Therapy (PCT). In a steroid regimen, HCG should only be used when an error has been made and needs to be corrected.

When it is used after a cure, its purpose is to correct the lack of reactivity of the testicles or the shrinkage that developed during this cure. The longer the course of treatment, the more likely there is a problem, and the more likely it will be.

If a lack of reactivity appears, then, even after the production of LH (Luteinizing Hormone) is restored, the testes will not produce sufficient testosterone and general recovery is significantly delayed. This side effect of steroids can be really substantial.

Taking 5,000 to 10,000 IU (International Units) of HCG over a period of 4 to 8 weeks can restore this reactivity.

It is a bad idea to let the testicles atrophy and start HCG after a steroid regimen. It is better not to let these problems appear at all. In addition, the use of HCG during post cure treatment may prevent the re-establishment of LH production. So now is not a good time to use it.

HCG should rather be used in the middle or late in the treatment but not after the last steroid injection of this treatment.

The typical period of HCG use will be approximately 4 weeks. During a course of 8 to 12 weeks, the 4 weeks (approximately) of taking HCG should be those before the last steroid injection. In a 14-week course, the 4-week period should take place at the start of the second half of the course. For example, take HCG at the earliest during weeks 6 to 9 and at the latest during weeks 9 to 12.

The quantity to be taken is divided between a minimum of 3 doses per week. For example 275 IU taken 3 times a week will make a total of 5000 IU taken after 4 weeks. But one can take a dose a day or every other day or 4 times a week. In fact there is almost no difference in the results, no matter what pace you choose.

The total amount taken per week need not be exact. For example, you can take 500 IU 3 times a week or take 200 IU every day.

If you take more than 1250 IU per week from a 5000 IU vial, it will not last 4 weeks. For example, if you take 500 IU 3 times a week, the bottle will last just over 3 weeks. But it’s close enough to 4 weeks and at this rate, the bottle will be enough. If you take more than that, you will not have more results per week, but on the other hand, you will have obtained less results when the bottle is finished.

When HCG is used according to this method, the side effects of testicular shrinkage and loss of responsiveness are avoided. Recovery is complete when LH production is restored. It is therefore not necessary to use HCG in PCT (post-cure treatment) and recovery is faster.

In some cases, it is better to take HCG for the duration of the steroid treatment rather than just 4 weeks. One of these cases is when you are taking a cure with non-aromatizable steroids such as Masteron, Primobolan, Trenbolone, Anadrol or even Oxandrolone. The levels of Estradiol, which is mainly produced by testosterone, drop too much like the levels of testosterone, during these non-aromatizable cures. By maintaining a normal level of testosterone, HCG, if used during the entire course of treatment, will also maintain a sufficient level of estradiol.

There is another case where it is recommended to use HCG for the duration of taking steroids. This is where the user does not cure with stops but uses steroids constantly without stopping.

 

Utiliser le dosage thérapeutique de stéroïdes pour construire ses muscles

Question : “J’ai 23 ans et avoir un atout supplémentaire grâce aux stéroïdes anabolisants m’intéresse, mais je n’aspire pas à devenir un athlète ou un culturiste. Je veux juste être un peu plus musclé et un peu plus fort (Je soulève déjà des poids lourds et de façon constante). Je ne comprends pas pourquoi j’aurais besoin de doses comme celles des culturistes et pourquoi j’aurais besoin de bousculer mon système pendant plusieurs semaines et puis le laisser reposer pendant d’autres. Pourquoi ne pas prendre de petites doses tout le temps comme les docteurs le prescrivent pour des raisons médicales. Je pense que je serais plus confortable comme ça. »

C’est possible de le faire mais je vais vous montrer pourquoi vous ne devriez pas.

Tout d’abord, le corps a des mécanismes de réactions qui reconnaissent les niveaux d’estrogène et d’androgène. Plus ces niveaux seront hauts, plus la production des hormones naturelles diminuera. Par exemple, si vous vous injectez de la testostérone à une dose très modérée, comme 100 mg par semaine, votre production à vous, de testostérone naturelle, diminuera de moitié. Si vous vous injectez de la testostérone à 200 mg par semaine, votre production sera réduite d’un tiers de sa production normale.

Lorsque votre testostérone n’est pas très bonne, les injections sont appréciables. Mais si votre testostérone fonctionne bien, et que vous souhaitez seulement être à la pointe, en rajouter produira peu d’amélioration. La majorité de ce qui sera injectée servira seulement à remplacer la perte de la production naturelle. (La production naturelle est comparablement efficace à 200 mg injecté par semaine, même si la quantité actuelle est moindre.)

Donc d’une certaine façon, de petites quantités telles que 100 à 200 mg par semaine ont des effets d’un côté mais les enlèvent presque d’un autre. Pendant ce temps vos testicules retrécissent et votre production de LH (hormone lutéïnisante) s’arrête.

Maintenant vous êtes le cas le plus simple. On peut vous améliorer.

Si vous utilisez des stéroïdes non aromatisables, ou un anti-aromatase pour optimiser votre niveau d’estradiol, il est possible dans de nombreux ca,s de prendre 100 à 200 mg par semaine de stéroïdes injectables, quelques fois davantage, et de maintenir quand même, un taux normal de LH et votre production de testostérone. La différence sera visible petit à petit.

Malgré tout le résultat n’est pas très spectaculaire.

L’amélioration la plus importante des muscles, obtenue par l’usage de stéroïdes, a par contre pour conséquence des changements durables dans les cellules musculaires. Par exemple une augmentation de la nucléation et de la différenciation des cellules en myocytes (fibre musculaires) mûrs. Pour faire apparaitre ces changements un seuil doit être dépassé et de petites doses de stéroïdes ne produiront pas ça ou vraiment très peu.

Juste quelques cures à des doses standards pour des culturistes – je ne veux pas dire des doses de pros IFBB (International Federation of Body Builders) mais d’utilisateurs de stéroïdes accomplis – ces cures vont permettre de bons changements si accompagnées d’un entrainement approprié.

Après vous verrez si vous souhaitez les maintenir avec une approche plus douce.

Mais pour la plupart, démarrer doucement n’accomplira que bien peu.

X